VINCENNES (94) – Centre sportif INSEP

Catégorie
France, Ouvrages sportifs
A propos de ce projet

Maître d’Ouvrage : INSEP | Ministère de la Jeunesse, Sports et Vie Associative | EMOC

Maître d’oeuvre : Ct DUSAPIN & LECLERCQ

Entreprise générale  : GTM BATIMENT | PETIT

Copyright : Graphic Images | Da Silva

Année de travaux : 2009

¤
L’Institut National du Sport et de l’Education Physique a regroupé les infrastructures et superstructures dédiées à la préparation des équipes olympiques et à la formation des athlètes et des cadres sportifs. La charpente du nouveau Pôle Sportif se compose d’un réseau de poutres lamellées collées de portées variables, allant jusqu’à 43 m, et d’entretoises à assemblages invisibles, posé sur poteaux lamellés collés moisés en façades ainsi que sur la maçonnerie intérieure.

Cette nappe stabilisée par des croix de St André et les refends béton, supporte en ses extrémités les façades bois suspendues qui font office de galeries techniques. Le Centre Nautique est quant à lui composé de cinq poutres tronquées de 43.7m de longueur, appuyées sur des poteaux métalliques encastrés en pied dans des poteaux BA. L’ensemble supportant une couverture végétalisée en pointe de diamant.
Les façades périphériques ne comptent pas moins d’une centaine de facettes. En plus d’être d’une dimension importante, elles sortent de l’ordinaire de par leur géométrie. En effet, la ligne de rive périphérique en lamelle collé sur laquelle sont suspendues les façades représente un rectangle aux cotés composés de ligne droite, tandis que le bas des panneaux soutient un plancher massif dont les arêtes sont crantées. La structure des panneaux est par conséquent de forme gauche. La structure intérieure abrite un réel savoir-faire composé d’un complexe d’isolation thermique et acoustique, qui apporte, par l’apposition en face intérieure de lattes ajourées d’épicéa M1, une véritable correction acoustique des volumes sportifs. Cette mise au point a fait l’objet de plusieurs tests dans les cellules acoustiques du CEBTP.
En ce qui concerne la face extérieure, le principe de protection de l’enveloppe, diffère réellement des ossatures traditionnelles. Le bardage qui grâce aux facettes est du plus bel effet n’assure qu’une fonction esthétique. Ni la fonction de brise-soleil, ni la fonction de protection à la pluie vis-à-vis du système d’étanchéité, sont réalisées en raison de la disposition verticale et très ajourée des lamelles de douglas. Le système d’étanchéité a demandé une sérieuse mise au point. La membrane retenue par l’architecte n’ayant jamais été validée dans ce type de configuration, les équipes d’ARBONIS ont rédigé un cahier de charges de mise en œuvre très stricte, accompagné du montage d’une campagne d’essais d’arrachement et de résistance validée par Qualiconsult, après 3 mois d’efforts et d’amélioration.
Les études exceptionnellement longues pour un ouvrage de ce type ont été initiées par des exigences architecturales hors normes dans la définition des détails, ainsi que par les nombreuses mises au point nécessaires aux intégrations des lots techniques, et au respect des normes et règles en vigueur parfois peu en phase avec les souhaits architecturaux !
Le résultat final, tant sur le plan technique qu’esthétique, a su satisfaire les attentes du Maître d’Ouvrage.

¤

 

13 000 m² de surface sur 3 niveaux.

3 300 m² de Murs Ossature Bois.

3 300 m² de bardage douglas.

850 m3 de bois